• Kuroko's Basket, tome 1

    Titre : Kuroko’s Basket
    Auteur : Tadakoshi Fujimaki
    Editeur : Kazé
    Prix : 6,79€
    Nombre de pages : 195 pages

    Résumé :

    C'est la rentrée au club de basket-ball du lycée Seirin et cette année, deux rookies se démarquent… D'un côté, le volcanique Taiga Kagami, fraîchement revenu des États-Unis où il a fait ses armes sous les arceaux. De l'autre, le chétif et très effacé Tetsuya Kuroko dont on murmure qu'il aurait fait partie de l'équipe de basket du collège Teikô, la légendaire “Génération Miracle” ! Et si ces deux joueurs que tout oppose étaient amenés à se compléter à merveille sur le terrain ?

    Mon avis :

     « Koroko’s Basket » a d’abord été pour moi la découverte d’un anime extra passant sur Game One et sur lequel j’ai passé un excellent moment. Alors, quand j’ai vu la série en papier, je me suis dit « il faut que je l’ai ! » et c’est ainsi que je l’ai commencé.

    C’est la rentrée au lycée Seirin, et comme dans tous les lycées (au japon du moins) les clubs font leurs promotions afin de pouvoir attiré de nouveau membre, c’est ainsi que Taiga Kagami et Tetsuya Kuroko entre dans le club de basket ball, deux élèves qui semblent très prometteur, l’un revenant des Etats-Unis et l’autre dont la rumeur court qu’il aurait fait partie de l’équipe de basket du collège de Teikô ayant formé la légendaire « Génération Miracle ».

    Sur ce premier tome, je me suis retrouvé comme devant la télévision, je revoyais les épisodes de la série et c’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié. L’histoire avance rapidement : l’arrivé des rookies, le premier match d’entraînement avec les plus ancien de l’équipe, puis une rencontre avec un autre lycée qui a parmi ses joueurs un ancien membre de la génération miracle : Ryôta Kise. Entre ce dernier et Kagami, une rivalité s’instaure, Kise étant beaucoup plus fort que Kagami, celui-ci veut a tout prix le vaincre. Mais le match ne tourne pas comme l’équipe de Seirin le souhaite, et très vite un fossé se creuse sur les points.

    Autant j’aime beaucoup le dessin du manga, autant je préfère celui de l’anime qui est plus souple et plus jolie. Il n’empêche que le dessin reste très accrocheur, ce qui a pour effet de me faire adorer encore plus la série !

    En conclusion, ce premier tome me fait me sentir comme une petite fille un matin de noël et je meurs d’envie de connaître la suite ! Les aventures de l’équipe de basket ball du lycée de Seirin me plaise énormément et il s’agit ici d’une série phare qui pourrait en surprendre plus d’un. 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Last Quarter - Intégrale

    Titre : Last Quarter
    Auteur : Ai Yazawa
    Editeur : Delcourt
    Prix : -
    Nombre de pages : ~ 170 pages / tomes

    Résumé :

    Mizuki, lycéenne diaphane, tombe sous le charme d’Adam, un étrange musicien anglais, et décide de tout quitter pour le suivre. Or, en pleine nuit, elle est victime d’un accident de voiture sur leur lieu de rendez-vous à Shibuya... Parallèlement, Hotaru, une petite fille encore à l’école primaire est hospitalisée après avoir été renversée elle aussi, tandis qu’elle cherchait son chat... !

    Mon avis :

    Ai Yazawa fait partie des mangaka qui ont bercer mon adolescence notamment grâce à la série Nana. Alors quand j’ai vue à la bibliothèque cette série que je n’avais jamais lu, vous vous doutez bien que je me suis évidemment laisser tenter. 

    Mizuki, lycéenne tomber amoureuse d’un étrange musicien qu’elle rencontre un soir décide de tout quitter pour le suivre, malheureusement, elle est victime d’un accident de voiture avant même de pouvoir rejoindre le bel Adam. En même temps, Hotaru est aussi renversé alors qu’elle était à la recherche de son chat, et toute deux se croisent alors qu’elles sont devant une très grande grille. 

    A son réveil, Hotaru ne peut s’empêcher de penser à la jeune femme qu’elle a rencontrée dans son rêve. Avec ses camarades de classe, elle va lancer une enquête pour savoir qui est ce mystérieux fantôme. 

    Bien que l’histoire peut sembler par moment légèrement incohérent, tout trouve une réponse au fur et à mesure de l’avancement dans les tomes. Ai Yazawa réussi encore une fois à rendre l’histoire poignante d’émotion avec un fond musical mélancolique à souhait. Nous refermons cette courte série avec le cœur serrer et les larmes aux yeux. Encore une fois, il s’agit d’un coup de cœur magistral et je ne suis jamais déçu par les mangas de cette talentueuse mangaka. 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Night Café - Intégrale

    Titre : Night Café
    Auteur : Maki Enjoji
    Editeur : Kazé
    Prix : -
    Nombre de pages : 192 pages

    Résumé :

    Veuve à seulement 23 ans, Hina apprend du séduisant avocat de son défunt mari que ce dernier lui a légué un curieux héritage : un immeuble au sein duquel se trouve un café pas comme les autres, le Queen's Cafe. Tandis que la jeune femme part à la découverte de sa nouvelle propriété, elle perd soudain connaissance. Et quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle se réveille entourée de trois preux chevaliers : de jeunes et beaux serveurs qui gèrent ensemble cet établissement qui n'ouvre qu'à la nuit tombée...

    Mon avis :

    La série « Night Café » est un manga en 3 tomes et une série terminé que j’ai connu à la bibliothèque près de chez mes parents. Je l’ai lu en une seule soirée d’ailleurs et j’y ai passé un agréable moment. C’est une série certes courte mais qui a un très grand charme.

    Hina est une jeune veuve de 23 ans, bien qu’énormément de personne de la famille de son défunt mari pense qu’il s’agissait d’un mariage pour l’argent, Hina était pleine d’amour pour ce dernier. Cependant, son mari lui a léguer un bien étrange héritage présenté par son avocat : un immeuble dans lequel se trouve un café tenu par trois jeunes hommes.

    Très vite une romance s’installe parmi nos personnages, et même si notre héroïne est aux premiers abords très naïve et parfois un peu gourde, ça n’empêche qu’elle déborde de positivité, certes elle est souvent à se reposer sur son passé heureux, presqu’à se plaindre, mais n’oublions pas qu’elle est en deuil, et je pense que nous serions tous ainsi dans ce genre de situation. Chacun des personnages masculins à son charme, mais l’auteur nous montre assez vite ou elle veut en venir par rapport au couple, cependant, il y a certaines situations auxquelles je ne m’y attendais pas vraiment, ni forcément à l’issu de l’histoire.

    Au niveau du graphisme, il est vraiment très agréable, des dessins vraiment magnifiques qui nous laisse rêveur avec par même des scènes mise en dessin tout mignon tout kawaii (vous savez par exemple quand l’héroïne est gêné etc)

     

    En bref, j’ai beaucoup aimé cette série et je la recommande à ceux et celles qui, comme moi, aime les romances très tagada ! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Peach Girl, tome 1

    Titre : Peach Girl, tome 1
    Auteur : Miwa Ueda
    Editeur : Panini Manga
    Prix : -
    Nombre de pages : 170 pages

    Résumé :

    Avec ses cheveux rougis par le chlore et sa peau bronzée, Momo passe souvent pour une fille facile. En fait, Momo a tout pour elle mais Sae, qui prétend être son amie, va tout faire pour obtenir ce que Momo possède. Un jour, Sae découvre que Momo est secrètement amoureuse ... de Kairi Okayazu, le don juan du lycée !! Mais en réalité, c'est de Tojimagori Kazuya dont elle est amoureuse depuis le collège ... Mais le hic, c'est que Toji ne semble pas apprécier les filles à la peau bronzée!

    Mon avis :

    « Peach Girl » est une série que j’ai connu lorsque j’étais au collège, elle à été une des premières séries manga que j’ai lu, que j’ai aimé, et surtout l’un de mes plus grands coups de cœur. Nous y découvront Momo Adachi, une lycéenne qui par son très jolie physique et sa peau qui bronze très facilement est prise pour une bimbo. Cependant, cette jeune fille n’est pas ce qu’elle semble être. Amoureuse en secret de Toji, elle fait croire à Sae, une amie qui au final se révèle être une peste finie, qu’elle en pince pour le play boy du lycée, Kairi Okayasu. 

    Un premier tome qui met en place les personnages et la base de l’histoire. On se rend compte très vite du véritable visage de Sae, mais j’avoue que Kairi garde encore une part de mystère. Miwa Ueda a su allier un dessin raffiné avec quelques scènes très choupi ! En bref, je ne regrette pas du tout m’être remis à cette série, et j’ai hâte d’enchaîner les tomes suivant dès que je peux me les procurés.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Princesse Kilala

    Titre : Princesse Kilala
    Auteur : Nao Kodaka & Rika Tanaka
    Editeur : Pika édition
    Nombre de tome : 5 tomes

    Résumé :

    Un jour, Kilala rencontre un jeune garçon, Rei, qui possède une couronne magique. Son destin va alors changer. Guidés par cette couronne, ils se retrouvent dans un autre monde… qui n’est autre que celui de Blanche-Neige !

    Mon avis :

    Je continue dans les mangas avec une petite série de 5 tomes centré sur les disney. Pour entrer dans cet univers, il faut bien se dire que nous ne sommes pas sur notre bonne vieille planète (ou peut être dans le futur ?),  pour moi c’est facile car dans ma tête j’arrive à mettre en bulle la plupart de mes lectures et imaginé qu’il s’agit d’un monde parallèle, mais tout le monde n’est pas moi ! (pour le plus grand bien de l’humanité) Donc, ne vous étonnez pas de voir des scooters qui semble être en lévitation et quelques petites choses dans ce style, tout comme la coutume d’élire une princesse (un peu comme notre miss France en y réfléchissant bien)

    L’histoire ici est assez simple, Kilala est une collégienne très rêveuse, un jour, elle rencontre  Rei, un prince venue d’une autre contré à la recherche de la princesse (légendaire ?) qui l’aidera à rétablir la paix dans son royaume à l’aide d’une couronne mystérieuse. Grâce à la puissante volonté et à son cœur pure, Kilala arrive à ouvrir (avec la couronne) un passage vers les mondes des princesses Disney, mais à certains moments précis : ceux où elle a le plus besoin de soutient. Grâce aux princesses, elle va découvrir ce qui fait d’elles de « vrais » princesse, pas un titre mais une façon d’être et de voir le monde (la bonté de cœur, la compassion, etc).

    On retrouve ici plein de petite morale à travers les voyages qu’elle fait. Une série courte, dont les histoires auraient pu être un peu plus approfondie à mon goût  (des voyages plus long dans les mondes de disney ? plus de voyage vers d’autres princesses ?). Cependant, le gros point positif de ce manga reste le graphisme que je trouve fabuleux. J’avoue que dans un premier temps la façon dont été dessiné les princesses m’a un peu bloqué, mais après tout en y réfléchissant je les trouvais bien plus réaliste que dans les versions de disney. 

    Bref, vous l’aurez compris, c’est un manga que j’ai vraiment apprécié. Il se lit rapidement et on passe un agréable moment dessus.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique