• Journal d'un vampire, tome 1

    Titre : Journal d’un vampire,
    tome 1, Le réveil
    Auteur : L. J. Smith
    Editeur : Black Moon
    Nombre de page : 448 pages

    Résumé :

    Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

    Mon avis :

    Il y a un certain temps (un peu plus de 2 ans ?), j’avais lu le tome 1 de « Night World » du même auteur que je n’avais vraiment aimé : j’appréhendais donc cette lecture. A savoir qu’il y a bien 3 / 4 ans j’avais tenté de lire ce premier tome sans succès. Mais voilà, j’ai eu envie de lui redonner sa chance, et le trouvé lui ainsi que lui suivant jusqu’au tome 4 d’occasion a vraiment aidée !

    Bref, au début j’étais partie dans l’idée que ça ressemblerait à la série TV « Vampire diary’s » mais pas du tout, c’est assez différent : notamment au niveau des personnages. Dans la première moitié du roman j’ai détesté Elena : peste du lycée, elle en est la reine, a les mecs à ses pieds et des filles qui la suivent comme des toutous bien dresser. Cependant, une fois que son histoire avec Stefan est bien amorcer, étrangement elle commence à murir et avoir un caractère qui me plaît (c’est pour ça que je compte lire le tome 2 pour voir l’évolution). Ensuite, il y a Stefan qui est vraiment à l’identique que son personnage dans la série TV énigmatique, protecteur, un peu jaloux. De même que Damon, donc j’avais quelques repères rassurant.

    Concernant l’histoire, j’avoue que j’ai eu du mal à m’y intégré, mais une fois passé le plus dur, ça va facilement. J’ai été très étonné d’ailleurs de l’avoir finis très rapidement. J’espère que le style s’améliorera dans le prochain tome, mais à la fin du tome 1 m’a bien donné envie de continuer ma lecture (rien que pour savoir ce qui est arrivé à Elena)

     

    Bref, un premier tome qui a mal débuté, mais qui finit plutôt sur une note intrigante qui donne envie de continuer.

    Journal d'un vampire, tome 1

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Comment j'ai mordu Damon Salvatore

    Titre : Comment j’ai mordu Damon Salvatore
    Auteur : Rose Darcy
    Editeur : Sharon Kena
    Nombre de page : 48 pages

     

    Résumé :

    Comment réagiriez-vous si le vampire sexy sur lequel vous fantasmer H24 débarquait un soir de décembre dans votre librairie ? A 30 ans, Capucine a voué sa vie aux livres qu’elle dévore comme elle respire, se perdant dans des rêveries de Princes Charmants… pas si charmants que ça. Egarée au milieu de son univers rose bonbon, la jeune femme rêve en permanence. Et c’est sans doute là son plus gros problème. Parce qu’entre rêves et réalité, la frontière est plus mince qu’elle ne le croyait. Quand un homme mystérieux franchit les portes de son antre et fait basculé l’axe de son monde, Capucine prend peur. Choisira-t-elle la sécurité du songe inaccessible dans lequel elle s’est volontairement enfermée? Ou prendra-t-elle le risque de mettre un pied en dehors des pages de ses livres ? La vie réelle lui tend les bras… acceptera-t-elle de s’y jeter, corps et âme, au risque de souffrir à nouveau ? Découvrez comment un regard, une morsure, peuvent changer votre existence à tout jamais.

     

    Mon avis :

    Voilà le premier roman de Rose Darcy que je lis : et je ne suis vraiment pas déçu ! J’avoue que je me suis un peu lâcher au niveau achat : j’ai acheté (en ebook) quasiment tous ses livres. Et lorsque j’ai sélectionné « Comment j’ai mordu » j’avoue que c’est dans un premier temps c’est parce que j’en ai entendu que du bien et qu’il était sortie depuis peu de temps.

    Capucine est une trentenaire, célibataire endurcie et libraire (chanceuse va !) elle vit dans son petit monde, tout est beau, tout est rose jusqu’au jour où un bel inconnu (Christiiiiian ! <3) va ouvrir la porte de sa petite boutique et faire basculer son monde dans la réalité.

    J’ai très vite accroché au personnage de Capucine, auquel on peut très aisément s’identifier : elle est pleine de rêve, assez naïve, et tellement attendrissante ! Je pense que si elle faisait partie de mes proches elle serait une de mes meilleures amies ! Christian est mystérieux et dégage un charme de malade, pendant un long moment je hurlais sur mon téléphone (oui oui j’ai une appli kindle sur mon téléphone) « VAS Y !!!!!!!!!! FONCE MA FILLE !!! » bref, j’aurais voulu aussi avoir un christian comme le sien !

    Arrivé à la fin de l’histoire, ça nous fait réfléchir sur notre petit monde, et la petite bulle de protection qu’on se créer et qui nous enveloppe et on se rend compte que la vie réelle sera toujours mieux parce que … et bien parce que c’est ça la vrai vie (hakuna matata)

     

    En bref, « Comment j’ai mordu Damon Salvatore » est une nouvelle que j’ai vraiment adorée, elle est mordante, piquante comme une fraise tagada pink ! Un coup de cœur autant pour le livre que pour l’auteur. Alors je vais continuer dans cette direction et me jeter sur les autres !  

    Comment j'ai mordu Damon Salvatore

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Le premier jour du reste de ma vie

    Titre : Le premier jour du reste de ma vie
    Auteur : Virginie Grimaldi
    Editeur : City
    Nombre de page : 283 pages

     

    Résumé :

    Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. A bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leur aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

    Mon avis :

    Voilà un moment que je voulais lire ce livre, en fait depuis sa sortie. Et pour la Saint-Valentin, mon cher et tendre me l’a offert ! Il ne pouvait pas me faire plus plaisir ! Comme Sariahlit devait le lire, je le lui ai proposé en lecture commune. Et nous l’avons donc commencé pendant la semaine.

    Quand on connaît déjà le site de l’auteur FemmeSweetFemme, on reconnaît bien son style. Habitué de ses articles, j’avoue avoir eu peur que son livre ne me plaise pas mais dès les premières lignes tous mes doutes se sont envolé, ce livre allait me plaire. Non, j’allais plus qu’adorer en fait, c’était une évidence, je le flairais.

    L’histoire se déroule sur 3 mois (un peu plus mais on a un petit saut dans le temps à la fin mais chut je n’en dit pas plus) la durée de la croisière qu’à réserver Marie. Marie, c’est une femme de quarante ans qui a décidé de tout quitté, on sent qu’elle a besoin de faire un point sur sa vie car tout ne lui plaît pas. Bref, elle va se casser (petit clin d’œil que je fais à Lyv de Jemecasse.fr).
    Arriver sur le paquebot, elle rencontre 2 femmes : Camille, plus jeune qui à décider de coucher avec un homme à chaque escale de la croisière, et Anna, un peu plus âgée, qui tente d’oublier son compagnon avec qui elle a vécu pendant quarante ans et dont elle vient de se séparé douloureusement. Une amitié forte va se tisser entre ces trois femmes et on remarque qu’elles se soutiennent mutuellement. Enfin du côté des autres passagers, il y a l’insupportable voisine de chambre de Marie que je n’aime vraiment pas. Loïc, qui avant me semblait antipathique (mais ça c’était avant…) un journaliste breton venu se retrouvé par rapport à son deuil (il a perdu sa femme quelques mois auparavant). Et enfin bref, tous les autres passagers qui ont chacun leurs caractères mais qui sont tous tellement… eux !

    L’écriture de Virginie Grimaldi est à la fois simple, fluide et profonde. Je pensais vraiment qu’à part Gilles Legardinier, personne n’arriverait à me mettre à ce point dans tous états. J’ai été touché au plus profond de moi par ce roman et je vous avoue qu’à plusieurs reprises j’ai pleuré, de même lorsque je suis arrivé à la fin du roman. Lorsque je l’ai fermé, je l’ai posé devant moi, et cher-et-tendre m’a demandé « ça va ? » et la ça a été la fontaine, la madeleine. Je ne sais pas pourquoi, dans un sens je me suis senti anéanti, détruite, laminé mais en même temps (et c’est le plus étrange) pleine de vie, reconstruite, entière : contradictoire hein ? Que je vous explique, en fait je suis vraiment hyper hyper sensible : mettez-moi bambi pour voir et je pleure comme pas permis alors imaginez-moi devant un livre poignant comme celui-ci et vous aurez droit à l’arche de noé version lacrymal. D’ailleurs, rien que d’écrire ma chronique j’ai envie de pleurer tant ce livre m’a émue.

    De plus, la couverture du livre est juste extra, pleine de soleil, d’odeur de vacance, elle donne envie de partir. Dans un premier temps, je m’étais dit que c’était dommage car sortir une couverture d’été en hivers c’était pas top. Mais au final c’est justement une très bonne idée car ça nous donne un avant-goût de l’été, ça donne envie d’y être et du coup on y rêve.

    Bref, tout ça pour dire que ce livre est un coup de cœur. Non, un coup de foudre ! S’il y a un terme plus grand que coup de foudre je l’adopte d’ailleurs. Je tire mon chapeau à l’auteur pour qui s’est le premier roman, elle a fait un travail fabuleux. Son prochain livre est en cours d’écriture et devrait sortir pour 2016, donc je vais tout faire pour me le procurer à sa sortie !

     

     

    Le premier jour du reste de ma vie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • 111 défis

    Titre : 111 défis érotiques pour explorer vos fantasmes
    Auteur : Marc Dannam
    Editeur : La musardine
    Nombre de page : 240 pages

     

    Résumé : 

     

    Tout essayer pour ne rien regretter !

    Toutes les expériences sexuelles qu’il faut avoir réalisées au moins une fois dans votre vie ! 

    Le nombre et la variété des partenaires, l’originalité des pratiques, l’homosexualité et la bisexualité, les jeux BDSM, les multiples visages du dévergondage... tout est matière à « défis ». 

    Des défis que vous pouvez vous lancer à vous-même ou à votre conjoint, toutes ces situations que vous aimeriez tester, que vous soyez un homme ou une femme.

    Un guide pratique pour des moments de plaisirs inoubliables Il ne faut jamais laisser passer une belle occasion de vivre un moment érotique qui embellira vos souvenirs et nourrira vos fantasmes.

    Et pourquoi ne pas constituer une petite liste, la liste de vos envies, sexuelles évidemment, comme autant d’objectifs plus ou moins fous à réaliser ?

    La liste de vos défis sexuels

    Tester les massages érotiques, faire l’amour dans les arbres, se donner en spectacle devant une webcam, visiter un club libertin, donner une fessée, s’envoyer en l’air au bureau, découvrir la sodomie, tester le travestissement, s’épiler intégralement, louer une chambre à l’heure, jouer dans un film X…

    Vous découvrirez dans ce livre autant de suggestions pour redonner un souffle inédit à votre vie sexuelle ! 

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, je tiens à m'excuser auprès de l'équipe de Babelio et des éditions La Musardine, pour le retard de ma chronique, après quelques péripéties informatiques, je peux enfin vous la publier. De plus, je souhaites les remercier pour ce partenariat via Masse Critique. 

    C'est sans aucune honte, que lorsque je l'ai vue proposer parmi tous les livres du Masse Critique que je l'ai demander. Parmi d'autre certes, mais je crois que j'avais coché pas mal de livre érotique. Celui là est d'autant plus attirant par le côté « défi » avancer dans le titre. Et oui, un livre qui nous propose de faire plein de chose, dont plusieurs (oui bon ok énormément de défis donc) que nous n'oserions jamais. 

    L'auteur, prend le temps au début du livre de nous expliqué la raison et je pense que tout le monde peut le lire. Ce n'est pas exclusif aux couples, et il nous permet de voir au delà de notre raisonnement « logique » que voudrait nous imposer une société modèle (de l'originalité pardi !) et tout en sensualité. Je souligne ce dernier mot car j'ai remarqué que l'auteur l'avançait régulièrement et je trouve cela vraiment bien. Car ici, ce n'est pas du sexe pur et dur version porno, mais bien du sexe tout en volupté, en diverses nuances (oui oui je me suis retenue de sortir le « en cinquante nuances »). 

    Pour moi, ce livre est diviser en plusieurs chapitres regroupant 5 défis. Ce qui fait que l'on peu le lire très progressivement. Cependant, je vous le conseille fortement : n'essayer pas de lire tous les défis d'un coup, ou même une dizaine de défis, ça lui enlèverait son charme à ce merveilleux livre. De plus, il est très amusant de constaté que nos chers compagnons (ou compagne) sont intéresser par ce livre, j'ai eu l'immense plaisir de voir mon cher-et-tendre-arlequin me demandé qu'on lise certain chapitre à deux : et je vous l'avoue sans honte à tester certains d'entre eux. C'est bien un livre sur les défis non ? Alors j'en ai bien profité. 

    Dans chaque défis, il y a une petite introduction, quelques explications, des citations dont la plupart tirez des autres ouvrages publier chez La Musardine (dont je vais sûrement aller achetez quelques livres prochainement). Le tout sur un ton léger et plein de …. vous l'aurez dans le mille : défis ! 

    Bref, ce livre est fait pour tout le monde, homme, femme, en couple, célibataire, hétéro ou homo. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé voir que l'auteur ai penser à tout le monde, on remarque que c'est pour que chacun trouve le plaisir (et l'orgasme!) que ce livre a été écrit ! 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Compromission #1

    Titre : Compromission
    Auteur : Erika Sauw
    Editeur : Edition Artalys

    Résumé :

    Architecte d'intérieur venant de créer son entreprise, Edwige est appelée à faire un devis chez un riche héritier, Denis Stenevot. Entre elle et cet homme séduisant, l'attirance est immédiate. Mais Denis conserve le souvenir de sa défunte épouse et souhaite avoir une relation libre avec la jeune femme, c'est-à-dire une liaison construite uniquement sur le désir sexuel, et nullement exclusive. Edwige accepte de jouer le jeu, bien qu'il ne soit pas sans risque pour elle.

     

    Mon avis :

    Je connaissais déjà la plume d’Erika Sauw, si vous suivez mon blog, vous aurez vu que j’avais beaucoup aimé « Zone d’expérimentation sexuelle » ainsi que ses deux tomes de la série « Le royaume de la forêt »  ainsi, c’est avec grand plaisir que j’ai acheté « Compromission » et j’en ai fait qu’une boucher. Je l’ai lu en quoi 1h30 grand maximum. Et même si le style est un tout petit peu différent de ses autres œuvres mais j’ai tout autant été fasciné.

    Pour l’histoire est en soi assez simple, Edwige est une jeune femme qui se consacre à son entreprise qu’elle a créée apparemment il y a peu de temps, elle va rencontrer un client très prometteur, qui rien qu’au téléphone fait transparaître une assurance qui la fait légèrement fondre. Arrivé au rendez-vous la situation devient assez cocasse, et Denis lui fait très vite comprendre dans quel monde il vit.

    J’ai été complètement conquise par cette histoire, elle m’a réellement fait oublier le monde autour de moi, ayant en plus l’imagination très fertile, j’avais chaque scène dans la tête comme au cinéma. Et les scènes m’ont bien plus qu’émoustiller, très vite le rouge monte au joue et puis les papillons arrive dans le ventre et on regrette de pas être à la maison. Certains pourrait dire que les évènements s’enchaîne trop vite, ou qu’il y a trop de scène de cul, mais ne nous leurrons pas dans le fond la réalité est toute proche ! Je n’ai pas été choqué, Edwige est une très belle femme qui a du mal à se voir comme tel, et je pense que Denis peut être celui qui va être le petit déclic en elle. Contrairement à d’autre histoire érotique, j’ai trouvé celle-ci particulièrement proche de ce qu’on pourrait tous vivre. Après tout, il est vrai que –souvent (je répète : souvent et pas tout le temps)- les gens fortunés sont tourné vers le sexe (oui les gens pas riche aussi mais quand on a le compte en banque qui suit c’est plus facile) et franchement j’aurais voulu être à la place d’Edwige : ou est mon Denis à moi ?

    Bref, le roman se termine sur une conversation entre  Bruno – un ami de Denis- et Edwige, mais la scène que j’attendais tellement pour laquelle ils vont au studio de Bruno n’est pas arrivé et sera surement pour le second tome, c’est pour ça que vous me verrez fureté sur la page d’Erika Sauw, pour voir la sortie du second tome, car je me languis déjà de savoir la suite : comment va avancer la relation entre Denis et Edwige ? Edwige va-t-elle changer de carrière ? Reverra-t-on Ileana ? En tout cas, encore une fois, je tire mon chapeau à l’auteur qui a un énorme talent.

    Compromission #1

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique